Fausse nouvelle concernant le bâtiment H: le conseil de presse blâme le directeur de la programmation et le propriétaire de CJSO

5 juillet 2018

À la suite de la publication d’une fausse nouvelle par CJSO, le 19 mai 2017, selon laquelle le ministère des Affaires municipales et de l'Organisation du Territoire, (MAMOT), avait ordonné l’arrêt des travaux au bâtiment H du quai no 2,  le Conseil de presse du Québec (CDPQ), dans une décision rendue publique le 29 juin dernier, blâme Jean Lemay, directeur de la programmation, Laurent Cournoyer, président-directeur général, l’émission « On a des choses à dire », la station radiophonique CJSO FM 101,7, le site Internet www.cjso.ca ainsi que la page Facebook de CJSO FM.

En résumé, le Conseil de presse juge que le titre « Le MAMOT ordonne l’arrêt des travaux au bâtiment H » transmet de l’information inexacte et que les moyens raisonnables n’ont pas été pris par CJSO pour vérifier l’information qui leur avait été transmise par une source confidentielle. Cette vérification était d’autant plus nécessaire et importante que cette source avait elle-même obtenu l’information d’une autre personne.

De plus, le CDPQ estime que Jean Lemay et Laurent Cournoyer ont manqué à leurs obligations déontologiques puisqu’au lieu de reconnaître leur erreur avec « diligence », comme l’exige le principe sur la correction des erreurs, ils ont maintenu les faits présentés dans l’article jusqu’à ce qu’il soit impossible de le faire.

Le Conseil insiste sur le fait que ce n’est pas en conjuguant un verbe au conditionnel que l’on se dédouane du devoir de vérification. Par ailleurs, malgré la réponse du MAMOT, M. Lemay a maintenu, au cours de l’émission radiophonique « On a des choses à dire », avoir travaillé « dans les règles de l’art », alors qu’il avait l’occasion de reconnaître les erreurs commises.

Rappelons que le Conseil de presse du Québec est le tribunal d’honneur des médias qui œuvre depuis plus de quarante ans à la protection de la liberté de la presse et à la défense du droit du public à une information de qualité.

Vous pouvez consulter la version intégrale de la décision sur le site du Conseil de presse en cliquant sur le lien suivant : https://conseildepresse.qc.ca/decisions/d2017-08-098/

La Ville de Sorel-Tracy tient à préciser que la plainte déposée par la Ville ne visait pas le travail de la seule journaliste de CJSO, Katy Desrosiers, qui a agi avec professionnalisme en démentant la fausse nouvelle le 23 mai 2017: .http://www.cjso.ca/mamot-na-ordonne-larret-travaux-quai-catherine-legardeur/